La méthode Alexander

La méthode Alexander

Aujourd’hui dans cet article, je vais vous faire découvrir la méthode Alexander. Je n’en avais jamais entendu parler avant de découvrir le livre « Habiter son corps, la méthode Alexander » de Christine Hardy et Laurence Schifrine des éditions Eyrolles, 2006.

À la fin de cette lecture, j’étais dans le flou. Cette méthode me semblait abstraite, confuse, obscure et un peu trop intimiste. J’avais vaguement compris ce qu’elle tentait de résoudre, mais je ne comprenais pas la manière de faire.

J’ai approfondi mes recherches, car je sentais que cette méthode méritait que je m’y attarde un peu plus. Je l’ai donc complété avec le livre « La méthode Alexander » de Jeremy Chance des éditions Eyrolles 2007.

En quoi consiste la méthode Alexander ?

Si vous êtes dans le milieu artistique, vous en avez surement déjà entendu parler ! Cette méthode est principalement utilisée par les artistes, musiciens, acteurs, etc.
Frederick Matthias Alexander a créé cette méthode pour trouver une solution à un problème de voix. Et il a découvert que ses mauvaises habitudes posturales étaient à l’origine de son mal.
Pendant de nombreuses années, il étudia tous les moindres faits et gestes de son quotidien pour déjouer les sensations déformées par ses habitudes, ses automatismes. La méthode Alexander vu le jour.

Ce n’est pas une thérapie, ni un travail psychologique, ni un traitement. C’est un enseignement, une détente active, une présence, une conscience de chaque instant, grâce a des moyens simples et concrets.

La méthode Alexander s’adresse à tous publics et pour toutes les activités du quotidien. Que ce soit pour :

  • Se soigner de douleurs lombaires ;
  • Suite à des tensions répétitives liées au stress ;
  • S’améliorer dans une activité professionnelle ou de loisirs ;
  • Trouver un meilleur équilibre.

Elle propose une aide pour mieux se connaître et évoluer vers la libération.
Il s’agit ici d’apprendre à ré-établir la coordination de l’esprit et du corps, se réapproprier sa corporéité et reprendre sa place.
Elle est l’objet d’un enseignement sur le mouvement global de l’être humain, car nos comportements actuels perturbent notre capacité à se percevoir.

L’être humain cherche sans cesse la vérité à l’extérieur. Il décortique les faits et gestes et dire des autres, se conforte dans des suppositions. En cherchant la vérité en lui, il pourra vivre entier, en harmonie et en accord avec lui-même.

Le travail Alexander

Le travail Alexander est fondé sur une dynamique entre la tête et la colonne vertébrale. On y développe l’équilibre, la justesse de l’attitude, la souplesse et la liberté des gestes.

Frederick Matthias Alexander a développé quatre principes fondamentaux :

  • Le contrôle premier : ce principe met en évidence la relation entre la tête et la colonne vertébrale. C’est le premier mouvement qui permet une coordination et une mobilité équilibrée et harmonieuse. Bien, souvent, nous en faisons trop et il nous faut apprendre à se laisser tranquille.
  • La reconnaissance des habitudes : ce principe consiste à identifier les habitudes de pensée qui font partie de nos habitudes de mouvement nuisant au contrôle premier.
  • L’inhibition : il s’agit à l’aide de ce principe de ne pas tomber dans des automatismes.
  • La direction : la façon dont nous pensons correspond à la façon dont nous bougeons. Ce principe consiste à utiliser des moyens pour exécuter un acte dans la direction souhaitée.

Comment se déroule une leçon Alexander ?

La méthode Alexander ne peut être pratiquée seule au début. Il vous faudra apprendre la Technique lors de cours individuels ou collectifs dispensés par des professeurs Alexander certifiés. Comptez une trentaine de séances de 30 à 60 minutes pour devenir autonome et l’utiliser dans son quotidien. Le coût d’une séance est quelque peu élevé : 40 et 90 euros de l’heure.

À l’aide du toucher du professeur, l’élève se découvre et comprend. Les mains d’un professeur Alexander sont là pour écouter le corps et le guider :

  • Le poids de la tête vers l’avant ;
  • La cage thoracique qui s’affaisse et cambre le bas du dos ;
  • Le cou qui s’enfonce ;
  • Les hanches projetées vers l’avant ;
  • Les genoux bloqués ;
  • Etc.

Autant de postures ancrées dans notre mémoire corporelle qui sont à l’origine de tensions.

Chaque leçon a pour but de vous offrir une nouvelle sensation. Vous apprendrez au cours d’une leçon à identifier la manière dont vous utilisez et coordonnez vos mouvements quotidiens. Il suffit de s’observer dans les gestes simples de la vie pour désapprendre et accroître la conscience de son corps de façon à pouvoir découvrir ce qui provoque des tensions inutiles. Un changement dans une région du corps causera un changement dans une autre.

Une séance peut se dérouler sous différentes formes de travail :

  • Sur la chaise : c’est l’activité classique d’une leçon ;
  • Sur la table : allongé sur le dos dans la position de repos, genoux pliés, les pieds posés au sol, la tête repose sur des livres ;
  • Pendant la marche ;
  • Groupes de paroles.

Quels sont les bénéfices de la méthode Alexander ?

La méthode Alexander veut nous faire prendre conscience que nous n’avons pas à corriger notre coordination, à se tenir droit tout en tirant les épaules en arrière, à rentrer les fesses et redresser la poitrine pour améliorer sa posture. Le seul résultat de ces actions sera d’accroître les tensions du corps.
Nous devons prendre conscience que notre système nerveux n’a pas à apprendre comment bien nous coordonner, il le sait déjà.

La pratique de la méthode Alexander permet de gérer le stress, de retrouver l’équilibre, de gagner en tonicité, de renforcer le système musculo-squelettique, de soulager les mauvaises postures, de vivre en harmonie avec soi-même et les autres.

Ce que j’en ai compris

Après la lecture de ces deux livres sur la méthode Alexander, j’ai compris que ce travail ne pouvait être uniquement intellectuel. L’expérience seule permet de la comprendre. Il convient à chacun de trouver son professeur et d’acquérir la connaissance lors de leçons individuelles ou collectives. Les expériences Alexander demandent beaucoup de discipline et de patience. Vous devrez faire face à la confusion, à la frustration et à l’échec.

Comme le disait si bien Frederick Matthias Alexander :

Vous ne pouvez pas faire ce que vous ne savez pas si vous continuez à faire ce que vous connaissez.

Pour aller plus loin dans l’exploration du corps

Tout au long du mois de mars, j’ai publié sur le groupe privé Facebook « Le bien-être : c’est maintenant » des explorations du corps à mettre en pratique dans votre quotidien. Vous pourrez les retrouver à la fin de cet article.

Je ne peux que vous conseiller de les lire, de les tester et pourquoi pas d’en discuter ensemble soit ici, soit en intégrant le groupe privé Facebook « Le bien-être : c’est maintenant ».

Si vous souhaitez aller encore plus loin :

 

Exploration 1 de SCANTOUT

Exploration 2 de SCANTOUT

Exploration 3 de SCANTOUT

Exploration 4 de SCANTOUT

Exploration 5 de SCANTOUT

Exploration 6 de SCANTOUT

Exploration 7 de SCANTOUT

Exploration 8 de SCANTOUT

Exploration 9 de SCANTOUT

Exploration 10 de SCANTOUT

Exploration 11 de SCANTOUT

Exploration 12 de SCANTOUT

Exploration 13 de SCANTOUT

Exploration 14 de SCANTOUT

Exploration 15 de SCANTOUT

Exploration 16 de SCANTOUT

Exploration 17 de SCANTOUT

Exploration 18 de SCANTOUT

Exploration 19 de SCANTOUT

Exploration 20 de SCANTOUT

Exploration 21 de SCANTOUT

Exploration 22 de SCANTOUT

Exploration 23 de SCANTOUT

Exploration 24 de SCANTOUT

Exploration 25 de SCANTOUT

Exploration 26 de SCANTOUT

4 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up