Sélectionner une page

Développer ses soft skills permet d’être plus efficace au quotidien

Mis à jour le 08/07/2020 | Publié le 18/06/2020 | Skills

Les personnes les plus performantes ont su identifier et développer dès le départ de leur projet un ensemble de soft skills pour performer.

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Que se cache-t-il derrière la notion de skill ? Est-ce un métier ? Une technique ? Un outil ?

De la détermination à l’esprit d’ouverture, de la créativité à la rigueur, de l’indépendance à l’esprit d’équipe, trouver son propre chemin et parvenir au succès est rarement un processus simple.

Découvrez comment les qualités des individus sont essentielles pour parer les aléas de la vie. 

Information importante : une partie de cet article a été publié sur la plateforme Medium dans le cadre d’articles invités pour Essentiel. Vous trouverez les liens en bas de page.

développer ses soft skills

Qu’est-ce qu’un skill ?

Un skill est un terme anglais qui signifie en français posséder une compétence.

Avoir une compétence, c’est détenir une combinaison de savoirs et de connaissances, mais surtout une faculté à réussir à les mettre en pratique dans tous les aspects de sa vie.

Les compétences sont composées de savoir-faire et de savoir-être, utiles aussi bien, dans le milieu personnel que professionnel.

Elles s’acquièrent à force de pratique et permettent de développer plus d’efficacité au quotidien, notamment chez les personnes qui cherchent à développer de nouveaux projets ou aller de l’avant.

Ces compétences acquises par le passé permettent de :

  • Disposer de capacité pour réaliser des tâches précises ;
  • Adopter des attitudes pour affronter les différentes situations rencontrées ;
  • S’adapter à de nouveaux contextes pour exercer ses talents.

Il est possible de distinguer 3 sortes de skills

Les soft skills

Les soft skills sont littéralement ce que l’on appelle des compétences douces et sont liées aux qualités interpersonnelles d’un individu.

De plus en plus mis en avant dans le monde du travail, les soft skills replacent l’humain au cœur des stratégies de développement et d’entreprenariat. Néanmoins, reconnaître ses propres compétences transversales (personnelles, sociales, comportementales) n’est pas toujours aisé !

Les soft skills font donc référence au savoir-être d’un individu, autrement dit à son intelligence comportementale.

Les principaux soft skills sont les suivantes :

  • Les bonnes manières ;
  • L’optimisme ;
  • Le sens de l’humour ;
  • L’empathie ;
  • Le sens de la collaboration ;
  • Le sens de l’adaptation ;
  • Le sens de la négociation.

Aujourd’hui, 70 % des recruteurs estiment que les soft skills sont aussi importantes que les hard skills. 

Cette évolution est principalement due aux nouveaux modes de fonctionnement du milieu entrepreneurial et a pris naissance avec l’arrivée des start-ups, du travail collaboratif et de l’intérêt grandissant pour le bien-être au travail.

Les hard skills

Les hard skills sont des compétences, dites démontrables, acquises lors d’un cursus scolaire et certifiées par un diplôme, un certificat d’étude ou un titre professionnel

Autrement dit, les hard skills sont l’ensemble des connaissances ou savoir-faire d’une personne, nécessaire pour réaliser les différentes missions qui lui sont proposées au quotidien.

Les hard skills sont minutieusement inspectées par les recruteurs, même si cette manière d’aborder les compétences des employés tend à se modifier avec les nouveaux modes de travail.

Voici quelques exemples de hard skills spécifiques à un métier ou une entreprise :

  • La maîtrise d’une tâche : mise en place de stratégie de contenu, rédaction d’articles optimisés pour le web, gestion d’une communauté en ligne, création d’e-book, saisie comptable, gestion financière, etc.
  • La maîtrise d’un langage technique : règles du référencement naturel, techniques médicales, lois juridiques, règles du recrutement, …
  • La maîtrise d’un logiciel : de comptabilité, de cv-thèque, de design, de traitement de texte, de facturation, de bases de données, un Content Management System, etc.
  • La maîtrise d’une langue étrangère : Anglais, Espagnol, Allemand, Italien, Japonais, …
  • La maîtrise d’outils collaboratifs : Slack, Trello, Skype, etc.

Les mad skills

Les mad skills quant à elles sont un peu plus récentes dans le domaine du travail. Issues de la Silicon Valley (connue pour son dynamisme entrepreneurial hors pair), les mad skills, aussi nommées compétences folles, sont des qualités légèrement décalées liées à une passion ou une activité originale.

Ces compétences folles attirent les recruteurs en recherche d’originalité et de démarcation.

Toutes ces compétences, auxquelles l’on ne pense pas forcément, peuvent être : 

  • Un sport de combat inconnu en France ;
  • Un talent pour l’écriture ;
  • Une reconversion professionnelle décalée ;
  • Un voyage hors des sentiers battus à l’étranger.

À l’heure où les entreprises sont confrontées à la digitalisation, aux nouvelles technologies ou aux nouvelles méthodes de travail, elles recherchent sans cesse de nouveaux profils pour se renouveler ou se différencier de la concurrence.

C’est ainsi que les parcours non-conformistes apportent une nouvelle vision du monde riche en idées innovantes boosteuses de compétitivité.

gravir les échelons

Comment mettre en lumière ses soft skills pour réussir un projet ou gravir les échelons ?

Bien souvent, on a tendance à penser que pour créer une entreprise ou décrocher un poste de travail, il est nécessaire d’avoir des connaissances purement techniques.

Il s’agit là d’une grossière erreur !

Le savoir-être permet bien plus facilement d’agir en conscience et de construire notre vie professionnelle autour d’idéaux et de valeurs.

Certes, avoir des compétences techniques permet de réaliser un certain nombre de tâches, mais les qualités humaines ne sont pas en reste, notamment quand il s’agit de capacités telles que :

  • Les bonnes manières ;
  • L’optimisme ;
  • Le bon sens ;
  • Le sens de l’humour ;
  • L’empathie ;
  • Le sens de la collaboration ;
  • Le sens de la négociation ;
  • L’appréciation ;
  • L’appréhension de situations délicates ;
  • L’adaptabilité ;
  • La diplomatie ;
  • Le respect ;
  • La créativité ;
  • L’intelligence émotionnelle ;
  • La motivation ;
  • La résolution de problèmes ;
  • La confiance ;
  • La gestion du temps ;
  • L’esprit d’entreprendre ;
  • Le sens du collectif ;
  • La curiosité ;
  • Etc.

On pourrait assez facilement croire que ces capacités sont accessibles de tous, et pourtant, certaines personnes doivent y travailler.

Déterminer ses soft skills nécessite d’avoir suffisamment de recul sur soi pour les identifier ou pour tenter d’améliorer celles qui facilitent nos échanges interpersonnels.

Mais ne vous inquiétez pas, l’avantage des soft skills est de pouvoir les obtenir, les développer ou les perfectionner avant le temps et du travail !

Pour vous aider à mettre le doigt sur vos propres soft skills, faites le test de personnalité Myers-Briggs

N’hésitez pas à me dire en commentaire quel est votre type de personnalité ! Pour ma part, je suis de type « Défenseur ».

à supprimer

Quatre idées reçues sur les soft skills que vous devriez bannir de votre vocabulaire !

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’intérêt porté aux soft skills ne date pas d’y hier !

Le concept s’est accru dans le monde du travail les dernières années, principalement suite à la mutation des emplois, à l’émergence des nouvelles technologies et à la recrudescence des burn-out des salariés et des dirigeants d’entreprise. Et face à une méconnaissance du terme, les idées reçues sur le sujet vont bon train :

– « Je n’ai pas besoin de connaissances spécifiques pour développer mes soft skills ».

Bien au contraire ! Les soft skills nécessitent, comme toutes connaissances, de pouvoir les identifier, mais aussi d’avoir la capacité de les mobiliser afin de les utiliser à bon escient.

– « Je n’ai pas besoin de travailler sur mes soft skills, celles-ci ne pouvant évoluer ».

Les soft skills sont vouées à évoluer dans le temps, notamment face aux évolutions économiques et sociétales. Elles progressent donc en permanence, s’enrichissent ou disparaissent pour laisser la place à d’autres compétences.

– « Les soft skills ne pourront jamais être le moteur des robots ou de l’intelligence artificielle ».

Certes, des qualités telles que la gestion du stress ou l’empathie sont des soft skills fondamentalement humains, néanmoins, d’autres compétences comme la résolution de problèmes peuvent être prise en charge par l’intelligence artificielle.

– « J’ai les compétences pour cette mission, mais cela ne fait pas appel à une soft skill ».

Détrompez-vous ! Être capable de performance, de choix, de persistance, de créer des habitudes relève bien plus souvent de nos soft skills que de nos hard skills.

Développez ces compétences est vous réussirez 

Être capable de communiquer, de vendre, de se concentrer, d’apprendre, d’élaborer des stratégies de manière efficace ou encore de tenir les rênes d’une entreprise repose sur des soft skills incontournables.

Pour espérer s’épanouir, le salarié ou l’entrepreneur de demain doit être capable de pointer du doigt les skills qui lui permettront d’avancer !

Bien qu’il existe une multitude d’individus et autant de personnalités différentes, certaines qualités sont néanmoins indispensables si vous souhaitez devenir un bon entrepreneur.

Voici 21 soft skills sur lesquels vous pourriez travailler pour devenir chaque jour meilleur et réussir dans vos projets :

1. La communication

 

Savoir communiquer efficacement pour être entendu et compris de tous est la base d’une relation saine.

C’est pourquoi, vous devez à tout prix développer cette qualité si vous souhaitez :

  • Éviter les malentendus ;
  • Demander un service ;
  • Mener un entretien ;
  • Comprendre une équipe ;
  • Convaincre une audience ;
  • Négocier des tarifs ou des délais supplémentaires ;
  • Présenter des résultats ou un projet ;
  • Etc.

Pour améliorer vos talents de communicant voici quelques pistes de travail très intéressantes : la PNL, l’analyse transactionnelle, la communication non-violente, l’étude du langage non-verbal ou encore le pitch.

Une communication claire et concise est primordiale dans toutes vos interactions avec vos proches, vos collègues, vos clients, fournisseurs, partenaires et/ou salariés.

Cultiver des échanges constructifs, positifs et ouverts, vous fera gagner le respect de votre entourage.

2. La capacité d’écoute

 

La communication est une rue à double sens. Pour communiquer efficacement de l’extérieur, vous devez faire attention aux motivations, aux points chauds, aux intérêts des autres. Vous devez également être conscient des signaux non verbaux, tels que le langage corporel.

Efforcez-vous de montrer que vous êtes utile et intéressé par les autres, cela favorisera l’esprit de collaboration et suscitera l’enthousiasme des autres par rapport à vos objectifs.

3. L’intelligence émotionnelle

 

Au même titre que la communication, l’intelligence émotionnelle est une des qualités que doit posséder une personne qui souhaite aller de l’avant.

Elle doit être capable d’écouter, d’interpréter, de savoir gérer son stress, de prendre des décisions ou de guider une équipe sans se laisser envahir par son propre ressenti et ses émotions.

4. L’assertivité

 

Bien que l’écoute soit importante pour une communication efficace, vous devez également être capable de prendre le contrôle de la conversation et faire valoir vos opinions et vos convictions.

Vous devez écouter les demandes des autres et leurs revendications raisonnables, mais vous devez également être en mesure de refuser quand cela est nécessaire.

Soyez cohérent mais ouvert d’esprit pour gagner le respect et la confiance de ceux qui vous entourent.

5. La confiance

 

Certaines personnes ont beaucoup de mal à faire confiance à quelqu’un d’autre, par peur d’être déçues ou trahies.

Cependant faire confiance, c’est s’ouvrir aux autres, trouver l’équilibre entre le doute et la confiance, observer les actes d’autrui. 

6. La négociation

 

Une fois votre sens de la communication développée, vous pourrez être à l’aise dans tous vos discours et négociations.

Car comme vous le savez : la négociation vient en communiquant !

7. L’esprit critique

 

Si l’audace permet de créer ou de produire de nouvelles choses, avoir un esprit critique ou adopter un point de vue externe permet d’analyser les résultats obtenus et de se remettre sur le droit chemin.

8. La curiosité

 

La curiosité, souvent jugée comme un vilain défaut, a pourtant sa place dans les soft skills. Ne possédant pas le monopole sur le marché, la curiosité est cependant nécessaire.

Elle permet de vous tenir informé des nouveautés, de découvrir de nouveaux problèmes, de rélever des opportunités, de restructurer les processus, d’innover.

Soyez passionné et curieux !

9. La créativité

 

La créativité est la clé de voûte du renouvellement.

Alors que les métiers d’hier deviennent de plus en plus obsolètes aujourd’hui, les employés ou entrepreneurs modernes doivent constamment créer et innover pour rester compétitif.

Il ne s’agit pas simplement des innovations technologiques, mais bien d’un goût prononcé pour la créativité au sens large.

S’aventurer hors des sentiers battus permet de trouver de nouvelles idées, de nouvelles solutions ou de nouvelles opportunités.

Être créatif vous permettra d’attirer de nouveaux talents, tout en perfectionnant les anciens. Pour booster votre créativité au travail :

  • Découvrez vos talents ;
  • Analysez et domptez vos peurs ;
  • Aiguisez votre curiosité ;
  • Formez-vous au brainstorming inversé (Scamper, Asit, Triz).

10. L’audace

Parfois, il paraît difficile de se lancer dans un nouveau projet, d’oser franchir le pas, de faire certaines propositions. Mais honnêtement, si vous n’essayez pas, vous ne saurez jamais !

Alors osez, essayez, tentez.

11. La flexibilité

À l’ère du numérique, tout particulièrement, l’une des principales qualités est de faire preuve d’agilité. 

Savoir évoluer, s’adapter, être ouvert à la nouveauté, apprendre de ses échecs, empoigner les opportunités vous ouvrira de belles portes sur l’avenir

12. L’esprit d’équipe

Pour se lancer dans un projet, être entouré de personnes de qualité et de confiance est essentiel.

Savoir s’associer, être accompagné d’une équipe fiable et compétente révèle des qualités humaines, un esprit d’équipe et un discernement qui rassurent.

skills négociation

13. Sens collectif

Au-delà de son sens propre, le collectif permet de mettre en avant un goût pour le sens de l’éthique et d’une vision globale. Savoir écouter l’autre, être solidaire, servir l’intérêt d’autrui, voilà ce que signifie avoir le sens collectif !

Pour développer votre sens collectif :

 

  • Écoutez les autres ;
  • Soyez prêt à aider ;
  • Partagez vos connaissances ;
  • Donnez un sens à votre mission globale ;
  • Intéressez-vous aux autres ;
  • Impliquez-vous.

14. L’intégrité

La droiture n’est pas une qualité très répandue, c’est pourquoi elle fait partie des soft skills les plus recherchées.

Affirmer ses valeurs aide à se faire respecter, à pérenniser les relations de travail, à construire une culture des valeurs saine.

15. La vision

Avoir des idées, c’est bien, mais savoir s’en servir, c’est encore mieux ! Savoir structurer ses projets avec des objectifs SMART à court, moyen et long terme permet de :

  • Donner du sens à sa vie ;
  • Savoir pourquoi vous vous levez le matin ;
  • Rester constamment motivé(e) ;
  • Obtenir ce que vous souhaitez dans la vie ;
  • Gagner du temps et de l’efficacité ;
  • Réduire le stress quotidien ;
  • Avoir un sentiment d’accomplissement et de fierté.

16. La résilience

La résilience ou la capacité à rebondir est nécessaire pour chacuns !

La vie est faite de hauts et de bas, c’est d’ailleurs bien souvent inhérent au succès.

Contrairement à ce que l’on nous dit depuis tout petit, l’échec est le meilleur apprentissage qui soit.

Bien évidemment, l’échec n’est pas une obligation pour réussir, mais permet de vous préparer à n’importe quelle situation et d’être apte à y faire face.

17. L’ambition

Les personnes les plus prospères persistent grâce à leur nature ambitieuse !

Il est très facile d’abandonner quand les choses se compliquent, mais ceux qui réussissent ont la volonté de travailler dur et de s’engager sans prendre de raccourcis.

18. L’envie d’apprendre

Trop nombreuses encore sont les personnes qui pensent que l’apprentissage s’arrête au même moment de l’obtention de sa certification de fin d’études.

L’éducation est un processus qui dure toute la vie !

Vous devez rester au fait des évolutions de la technologie, de votre secteur d’activité, etc., et toujours chercher à acquérir de nouvelles connaissances.

Allez à la rencontre des personnes les plus prospères dans votre secteur d’activité. Demandez-leur des avis ou des conseils pour que vous puissiez vous-même prospérer !

Une personne capable d’apprendre dans n’importe quelle situation, même en cas d’échec, possède les compétences nécessaires pour réussir.

19. Adaptabilité

Indispensable dans les environnements qui évoluent sans cesse et rapidement (nouveaux outils / management) savoir s’adapter est un véritable atout.

Il est aujourd’hui vital de se former et d’être attentif au monde environnant pour adopter des aptitudes d’aisance, de prise de poste, d’attitude positive ou encore de capacité à prendre des décisions dans l’urgence.

Pour améliorer votre capacité d’adaptation :

  • Prenez conscience de vos forces et faiblesses ;
  • Sortez de votre zone de confort ;
  • Apprenez à gérer vos émotions ;
  • Augmentez votre intelligence émotionnelle et relationnelle ;
  • Stimulez votre résilience.

20. Organisation

Gérer vos objectifs : voici une compétence essentielle pour mener à bien un projet de petite ou grande envergure.

Être organisé(e) est une compétence très recherchée. 

En effet, s’acharner 8 à 10 heures par jour sur une tâche n’est pas des plus rentables ! En développant votre sens de l’organisation, vous optimiserez vos journées pour les rendre plus sereines et efficaces.

Voici quelques outils et astuces pour améliorer votre routine journalière, prendre des décisions efficaces ou encore gérer votre temps ou vos imprévus :

  • La méthode Pomodoro ;
  • La méthode GTD ;
  • La matrice d’Eisenhower ;
  • La connaissance de soi et de son environnement de travail ;
  • Repérez ce qui vous fait perdre du temps et éliminez toutes vos distractions ;
  • Organisez votre espace de travail : planification, délégation, anticipation, prévention, priorisation, classification.
la matrice d'Eisenhower

21. Empathie

L’empathie est le soft skill le plus prisé.

Il s’agit de l’un des piliers de l’intelligence sociale.

Cette capacité d’écoute attentive (à différencier de la compassion ou de la sympathie) permet de ressentir l’état émotionnel de son interlocuteur, et ce, sans jugement.

Si vous ne devez choisir qu’une unique soft skill à maîtriser, développez votre sens de l’empathie émotionnelle, de l’empathie cognitive et de l’empathie comportementale.

La face du monde ne cesse de changer. En pleine mutation, les soft skills s’avèrent être les atouts à développer pour toute personne qui souhaite se démarquer dans notre société.

Alors que nous sommes tous des êtres uniques, pourquoi ne pas jouer sur nos talents pour conquérir le monde ?

stéphanie arlt créatrice passionnée

Bienvenue chez Scantout,

Depuis 2016, je suis infopreneuse sur le Web.

Spécialisée dans la création de contenu, je crée des supports pédagogiques, visuels et ludiques.

Mon sujet préféré : la communication.

Stéphanie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

souscrire newsletter

Scantout vous informe !

Pour recevoir le 4e mardi du mois les dernières mises à jour du site, rejoignez ma liste de diffusion.

You have Successfully Subscribed!

Tous les 4e mardi du mois, je reçois dans ma boite mail les derniers articles.

derniers contenus

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This